Rester en veille, un impératif pour un jeune entrepreneur !

Les premières années d’existence d’une entreprise constituent les plus riches en challenges. Pour donner toutes ses chances à son organisation, le jeune entrepreneur gagne à anticiper sur la concurrence tant en matière d’innovations que d’évolutions. Découvrez comment votre stratégie de veille influence la propulsion de votre entreprise.

Un concept aussi complexe que déterminant

L’importance de la veille en entreprise n’a d’égale que la complexité de la notion. L’attitude de veille rassemble toutes les démarches permettant de rassembler des informations stratégiques touchant à de nombreux aspects de la gestion. Selon le degré d’incidence des différents aspects sur la spécialité de l’organisation, l’on peut procéder à une veille créative, financière ou informationnelle. Certaines sociétés sont soumises à l’obligation d’entretenir une veille juridique, environnementale ou sociétale, étant donné la portée de leur activité. Et avec la place prépondérante que prend Internet dans la gestion d’entreprise, la présence digitale constitue un autre chantier de veille portant sur l’e-réputation. En tout état de cause, il s’agit de compulser des informations pertinentes, transformables en décisions stratégiques pour bien gérer son entreprise.

En quoi la veille est-elle essentielle à une jeune entreprise ?

Pour une entreprise en pleine structuration, la veille constitue une activité stratégique qui doit être pilotée de façon assidue et méthodique. La survie d’une organisation dépend grandement de sa capacité à proposer des produits et des services répondant efficacement aux besoins et attentes, sans cesse fluctuants, d’une clientèle de plus en plus exigeante. Avec autant de facteurs à gérer, les entreprises débutantes se doivent de maîtriser parfaitement leur environnement. Certains types de veille s’avèrent particulièrement incontournables, durant cette phase, dont la veille technologique. Le marché étant constamment bouleversé par les nouveautés qui l’inondent, cette dernière aide l’organisation à identifier les outils à exploiter pour pouvoir se hisser au niveau supérieur. Fournir des prestations permettant de fidéliser une clientèle passe, ensuite, par une veille d’opinion bien ficelée. La veille marketing et concurrentielle donne, de son côté, accès à des informations vitales pour se positionner par rapport aux autres acteurs de son secteur.

Des démarches méthodiques pour porter des fruits

La décision d’engager une veille en entreprise relève d’un choix volontaire, mais pour qu’elle porte des fruits, la démarche implique une méthodologie rigoureuse. Elle implique déjà d’affecter un budget et des moyens objectivement identifiés. À ce propos, il est possible de procéder à sa propre veille ou d’en confier le pilotage à des compétences extérieures à l’organisation. Ceci étant, les jeunes entreprises choisiront souvent de s’en charger elles-mêmes pour des motifs compréhensibles d’affectation de moyens. Il importe de bien ficeler sa stratégie de veille en réfléchissant aux possibilités financières, car cela implique un coût conséquent. Pour ce qui est des acteurs, le responsable des ressources humaines, le juriste de l’entreprise ou le manager lui-même constituent des pistes exploitables dans les entreprises de petite taille. La mise en œuvre de la procédure prendra tout un temps de réflexion pour définir si l’on recourt ou non à un logiciel, sur quelles sources l’on va travailler, sous quelle forme seront diffusées les informations de veille et auprès de qui, etc.