L’un des soucis des gouvernants de chaque nation est la création de l’emploi durable. Dans certains pays, les autorités politico-administratives se sont attribué cette lourde responsabilité de mettre en place des stratégies pour améliorer les emplois existants, mais aussi d’en créer davantage. Pour Strasbourg, quel est l’état des lieux ?

Les stratégies utilisées pour booster l’emploi à Strasbourg

Les autorités de Strasbourg, à travers la politique de Gestion Prévisionnelle des Emploi et des Compétences (GPEC), mettent en place des initiatives d’emplois pour permettre aux jeunes de quitter l’oisiveté. Subséquemment, elles accompagnent les promoteurs d’entreprises et définissent de nouvelles filières dynamiques qui répondent aux besoins en main-d’œuvre.

Notons que pour propulser le taux de l’emploi, les autorités réduisent considérablement les charges fiscales et patronales qui pèsent sur les employeurs ce qui permet aux personnes à la recherche d’emploi de pouvoir postuler à de nombreuses offres comme c’est le cas sur www.actua.fr. Puisque cela fait partie des aspects qui obligent les promoteurs d’emploi à employer moins de travailleurs.

Des emplois dans les quartiers prioritaires

Pour remédier définitivement au problème de l’emploi, la ville de l’Eurométropole de Strasbourg via la Maison de l’emploi a initié des politiques d’emploi. Par ailleurs, il faut souligner que les autorités ont beaucoup misé sur les quartiers prioritaires. Puisque les sondages ont montré que le besoin de l’emploi se ressent plus dans ces quartiers.

Les institutions de promotion de l’emploi s’investissent pour instaurer davantage des activités qui englobent toutes les couches sociales. S’agissant des classes sociales, nous avons les jeunes, les handicapés ou les femmes qui souhaitent disposer d’un emploi stable.

Taux de chômage de Strasbourg

Le taux de chômage de Strasbourg tourne aujourd’hui autour de 7,80 % de la population active. Il faut noter que le chômage est réduit dans les quartiers d’emploi de la ville. Le taux de chômage de Strasbourg était estimé à 8,60 %. Une baisse du taux est réalisée grâce aux politiques d’employabilité mises en place par les autorités de ville.

D’un point de vue historique, le niveau de chômage passe de 7,40 % en 2003 à 9,20 % en 2009, à cause de la crise économique qui a sévi. Au final, parmi les 321 zones d’emploi qui existe dans le département, Strasbourg est la 184e zone d’emploi disposant d’un faible taux de chômage.