La fin de la seconde guerre mondiale a été marquée par le plus grand pic de natalité jamais enregistré auparavant, plus connu sous le nom de baby-boom. Les enfants de ce baby-boom sont aujourd’hui à l’âge de la retraite et sont donc en grand nombre, ce qui a conduit à un vieillissement de la population et une nécessité de prendre des mesures face à la situation. En effet, la plupart de ces seniors ont préféré rester à domicile malgré des difficultés physiques handicapantes, et donc une perte d’autonomie assez importante.

La possibilité de loger dans un établissement médical spécialisé

Pour prendre soin des séniors dépendants, il existe des établissements spécifiques et différents des maisons de retraites habituels. Il s’agit des EHPAD ou Etablissements d’Hébergements pour Personnes Agées Dépendantes. Ces établissements doivent recevoir l’agrément de la préfecture pur pouvoir accueillir les seniors. Ils doivent donc contenir dans leurs locaux des chambres individuelles servant de résidence aux seniors, ainsi que des salles de soin et une équipe médicale formée spécialement pour les soigner. Dans certains cas, la dépendance n’est pas uniquement physique parce que la personne âgée peut être atteinte de démence la rendant parfois violente. L’inconvénient de ce genre d’établissements est le tarif assez couteux qui n’est pas forcément accessible à toutes les bourses. C’est pourquoi la solution la plus prisée et conseillée par le Guide du Senior est plutôt l’aide au maintien à domicile avec l’assistance régulière d’une personne qui va aider le senior dans les gestes de la vie de tous les jours, allant même jusqu’à faire ses courses et préparer ses repas ainsi que tous ses médicaments. Par ailleurs, on a pu remarquer ces derniers temps une baisse du nombre d’infirmiers travaillant auprès des seniors dans les EHPAD, ce à quoi il faudrait remédier en y rendant plus attractives les conditions de travail

Une optimisation de la sécurité des seniors vivant seuls

Le maintien à domicile du senior est de nos jours sécurisé en ce que plusieurs dispositifs ont été mis en place pour rassurer la famille et les proches du senior, ainsi que le senior lui-même. Grâce aux nouvelles technologies comme la domotique, les maisons peuvent être équipés de manière à rendre possible une assistance à distance. Par exemple, les monte-escaliers sont de plus en plus performants et munis de capteurs. Des détecteurs de chutes, de fumées ou d’incendies qui peuvent signaler directement aux assistants les anomalies, ce qui permettra une intervention rapide des secours. Sans parler des mécanismes déjà connus d’arrosages automatiques et d’ouverture et de fermeture des issues de la maison. Enfin, des systèmes de sécurité ont été étudiés pour faciliter l’intervention des médecins en cas d’urgence et que le senior se trouvait seul chez lui. Il s’agit notamment de placer préalablement une petite boite de couleur rouge dans le frigo, où seront mentionnés tous les renseignements médicaux nécessaires sur le senior. Ou encore de placer un autocollant contenant un flash code dans des recoins stratégiques de la maison, renfermant également les informations médicales du senior, telles que les médicaments qu’il prend, ses allergies, les maladies ou opérations qu’il a déjà eu ou subies. Cependant ce dernier service est payant est n’est pas encore disponible dans toute la France.