La demande d’un prêt immobilier suppose toujours la souscription d’une assurance emprunteur. N’en cherchez pas le caractère légal, il n’existe pas. Par contre, ne vous opposez pas à cette obligation demandée par les banques, sous peine de dire adieu à votre prêt bancaire. En quoi consiste l’assurance emprunteur et laquelle choisir ?

En quoi consiste l’assurance emprunteur ?

Un prêt immobilier représente souvent une somme importante qu’il s’agit de rembourser sur plusieurs années. L’organisme prêteur ; une banque la plupart du temps ; ne veut pas prendre de risques vis-à-vis de cette somme qu’elle prête à de parfaits inconnus.

Elle n’a, au final, pour se rassurer, que des ressources à un instant donné. Qui peut prédire ce qui peut se passer, dans la vie du souscripteur. Un accident, une maladie ou pire son décès et elle ne reverrait jamais la somme restante.

L’assurance emprunteur est donc une garantie pour la banque (source). En cas de problème exceptionnel, comme dit plus haut, c’est l’assurance qui prendrait le relais au niveau des remboursements, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

Quand une personne sollicite une banque pour un prêt immobilier, il se voit systématiquement proposer l’assurance groupe ; c’est-à-dire l’assurance de la banque. Est-ce qu’il est obligatoire de la souscrire et quelle est la solution si l’on veut s’abstenir ?

Comment choisir entre l’assurance groupe ou une assurance extérieure ?

L’assurance groupe présente des avantages. Le fait qu’elle soit interne à la banque simplifie les démarches pour la souscription. L’établissement bancaire on le comprend, voit d’un très bon œil le fait qu’un client s’assure chez lui. Cela peut quelquefois faire pencher la balance quand une réponse est hésitante pour l’accord d’un prêt.

Par contre, il faut bien noter qu’il n’est pas obligatoire de la prendre et que la banque ne peut pas s’opposer au prêt si vous réunissez par ailleurs les conditions d’octroi (ressources, taux d’endettement…). Vous pouvez tout à fait aller démarcher d’autres assureurs ; ce que l’on appelle une délégation d’assurance.

La seule obligation consiste à trouver le même niveau de garanties que celui de l’assurance groupe. Celle-ci, du fait de la mutualisation est non personnalisable et les cotisations sont souvent élevées.

Le choix de cette assurance est pourtant primordial, sachant à quel point elle impacte le coût total à rembourser (jusqu’à 30%).

Il ne faut alors pas hésiter, là encore, comme vous avez pu le faire pour le prêt en lui-même, à effectuer un comparatif pour trouver ; à niveau de couverture égal ; celle qui vous permet de faire de économies.

Quant au montant des cotisations, il varie d’une personne à l’autre. Le cabinet d’assurance prend de nombreux facteurs en compte (facteurs de risques, bien entendu), pour les calculer. L’âge de l’emprunteur, son métier, ses hobbies, ses habitudes de vie sont scrutées pour effectuer le calcul. On peut aisément comprendre qu’une assurance emprunteur coûtera moins cher à une personne de 25 ans, en bonne santé, ne fumant pas, qu’à une personne de 50, gros fumeur et exerçant une profession qui peut mettre sa santé en danger…